Publié le

Je me suis arrêté net

La Feta vient d’arriver! 

Je vous attends de pied ferme! 🙂

Ulrish Fischer & Son en pleine action!

Combien de temps a-t-il fallu pour que je trouve LA Feta, l’acheminer et la stocker correctement?

C’est bête n’est-ce-pas…ce n’est que du fromage.

Oui oui je sais, mais…quelle Feta!!!

En saumure pour une préservation idéale. Un contenant de 3,7kg. Rassurez-vous il y a plus petit

Longtemps, oui vraiment très longtemps.

Pourquoi? Me direz-vous

?¿?

T’en trouve partout non? Oui une mais…

Mais quoi?

C’est un peu comme une pomme. On s’attend à ce qu’elle soit vendue avec tout ce qui va dedans. Je veux dire le bon.

Une pomme, une simple pomme, est-ce vraiment aussi simple?
Y-a-t-il une indication claire que CETTE POMME n’est tout simplement PAS UNE POMME…Un fruit comme notre mémoire nous l’indique tout naturellement -> SUCCULENTE ET SURTOUT SAINE SAINE SAINE SAINE

Il n’est plus question de fermer les yeux et d’avaler les couleuvres, n’est-ce-pas?

Une pomme à gauche qui s’écrit « POMME » et une pomme à droite qui s’écrit « POMME » et qui, OGM, ne s’oxydera pas…et pour nos intestins, nos organes et la terre et la nature entière qui se nourrit d’un fruit qui pourri qn’en est-il à court, moyen et long terme…?? 

Il n’est plus possible de faire confiance à la définition d’un nom commun dédié à un aliment.

C’est terrible et il faut absolument l’admettre. Nous n’achetons plus ce que nous pensons ingurgiter et rien n’est fait dans la grande distribution et la diffusion de grands groupes créant des épiceries bio à tour de bras et dans le monde entier afin de dissiper l’opacité bien au contraire.

Bien que cela soit terrible, rien de nouveau ou d’extraordinaire à moins de ne pas vouloir le voire, de s’en préoccuper.

BÊEEEEEEEEE

ALORS QUOI?

HEUREUSEMENT LA SOLUTION EXISTE

ENCORE AUJOURD’HUI

C’EST PRÉCIEUX ET GRATUIT! 

1.

COMMUNAUTÉ LOCALE & EXTRA MUROS

Ce n’est pas compliqué car nous ne sommes pas seuls. Je ne parle pas seulement des paysans, des producteurs, des épiceries locales occupant des familles, des villages entier mais aussi de la population constituée d’académiciens, d’artistes, d’artisans, de gens comme vous et moi et qui ont acquis sur le temps une expérience et un savoir de qualité. Il y a d’excellentes (re)sources autours de chacune et de chacun. Mettez-vous en contact!

Cela demande un peu de temps et quoiqu’on en pense un peu de courage car il faudra poser des questions et écouter des avis différents et parfois contradictoires voire dérangeant et c’est pour le mieux. Avec le temps et l’expérience  non seulement les réponses viendront mais en plus une clarté bénéfique à un cheminement dynamique verra le jour à travers ces journées où manger est un geste tant répétés.

2.

PERCEPTION & BON CHOIX

Les produits bien sûr, il en existe autours et de part le monde. Excellents et de qualité supérieure. Néanmoins ils ne se trouvent généralement pas (à quelques rares exceptions) ni en grandes surface ni dans les chaînes bio qui s’établissent sur tout le territoire et hors frontières. Cela demande d’évoluer hors des sentiers battus, d’user et d’abuser de notre curiosité et de notre bon sens naturels qui attendent d’être accueillis afin de vagabonder, d’observer et d’induire le bon choix.

Pourquoi cela ne se trouverait-il pas sous nos grandes enseignes? La réponse est simple:

  • La qualité demande du temps et de l’argent et dès qu’un quota est dédié à nourrir des grands groupes…la qualité baisse pour réponde aux marges du marché. Et avec la quantité, l’attention se dilue au profit de la quantité, de la rapidité d’exécution et tout au long de la chaîne
  • Ils ne sont pas là pour agir sur bien être de la population mais travaille dur afin de nous le faire croire.

3.

CONFIANCE & RELATION

Courage, allez-y, posez des questions, testez et prenez le temps de bien ressentir les différences autant dans le goût que sur vous (physiquement et énergiquement). Posez des question et observer l’attention qui vous est offerte, prenez note des réponses et mettez-les en doute. Vos sens sont de fabuleux filtres et il faut tout d’abord se faire confiance. Et grâce au temps elle se diffusera plus largement et autours de vous, de votre entourage et de votre épicerie favorite 🙂

La confiance n’est, humainement, pas naturelle. Elle demande de la pratique et beaucoup de pratiques diverse. Heureusement tout est bon et à tous niveau pour se faire. L’alimentation offre un terrain de jeux extraordinaire. Quotidiennement et plusieurs fois apr jour il nous est possible de la tester et de recommencer. 

Et qui parle de confiance parle de relation, d’une mise en avant, d’un aller vers.

Alors plongeons!

ARRÊT SUR IMAGE!

Respiration

H E L L A S  M A  B E L L E  H E L L A S 

Revenons à nos moutons 

PRIMO ET NO LASTO

LA FETA NE PEUT ÊTRE APPELÉE FETA

QUE SI ELLE PROVIENT DE GRÈCE.

EXIT la feta allemande, danoise, suisse et va savoir d’où!

…les seuls fromages qui ont droit à l’appellation feta sont ceux produits en Grèce, […] le lait servant à l’élaboration de la feta doit provenir de brebis et chèvres de races locales élevées traditionnellement et dont l’alimentation doit se fonder impérativement sur la flore présente dans les aires de pâturage des régions éligibles. »

Les détails comptent et permettent de soutenir celles et ceux qui méritent d’être soutenu grâce au savoir faire et au respect des règles mises en place afin de protéger des familles qui travaillent durs et magnifiquement pour toutes et tous autours de la planète.

Élégance et exception!

                               Magnifique contenant et non une grossière bassine en plastique.                         
Taille XXL, 3,7kg dans sa saumure. Un conditionnement qui garde le fromage frais, tendre et vivant.

Sinon sous vide et dans un bel emballage de 200gr

Je résume:

  1. Une Feta bio (plus de pléonasme en disant Feta grecque – ahaha)
  2. Une Feta AOP du nord de la Grèce (ma région privilégiée)
  3. Une Feta 50% chèvre 50% brebis ou 100% chèvre (200gr uniquement)
  4. Une Feta moins riche en matière grasse (permettant de réduire les calories si besoin est)
  5. Une Feta plus riche en protéine (pour les enfants, les personnes âgées ou sportifs en quête de surplus protéiniques)
  6. Une Feta moins calorique (selon nos observation 20 à 30 kcal de moins par 100gr)
  7. Une durée de conservation de 10 à 12 mois (selon l’emballage).

En 2 mots et pour 100g:

  • 233 kcal 
  • 16,2 matière grasse 
  • 21,8 protéine 
  • 2,5 sel

Voilà Voilà…vous en saurez plus alors que le produit sera présenté sur le site d’ici septembre.

Toutefois, elle est là et bien là!

OÙ?

Marché Genève:

  • Mardi à Vandoeuvres,
  • Mercredi et samedi à Carouge 

Marché Vaud:

  • vendredi à Rolle.

Je vous invite à me poser toutes les questions qui vous interrogent concernant le choix de nos produits à travers le site ou via GAMADIAME FB

 Καλή όρεξη

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *